Flamme produite par un brûleur au propane pour le contrôle des mauvaises herbes. Crédit photo : Denis Giroux

Article original publié sur www.laterre.ca

Le pyrodésherbage est le contrôle des mauvaises herbes à l’aide de la chaleur produite par un brûleur alimenté au propane. Cette méthode connue depuis longtemps est encore peu utilisée, mais gagnerait à l’être. Elle serait particulièrement utile pour les productions maraîchères puisque ces cultures sont peu compétitives face aux mauvaises herbes. Dans ce domaine, la lutte est un défi constant.

Les herbicides homologués ont une rémanence variable et leur application peut rarement être répétée au cours de la saison. Plus efficaces sur certaines espèces, ils laissent l’espace à celles qui sont moins sensibles. Le sarclage mécanique et manuel est alors essentiel pour limiter leur développement. Dans le but de réduire l’usage d’herbicides et le sarclage manuel, l’utilisation du pyrodésherbage à différentes périodes de la saison combinée à celle des sarcleurs mécaniques représente une solution de rechange pour contrôler les mauvaises herbes. Il peut être effectué à des moments où le sarclage mécanique est difficile, comme en présemis et en prélevée des cultures. C’est durant ces deux périodes que l’on en voit davantage l’usage. Le recours au pyrodésherbage peut aussi être réalisé lors des stades post-levée hâtive ainsi qu’aux stades plus avancés de la culture, soit en juillet-août. Selon la sensibilité de la culture, l’utilisation de jets dirigés vers le rang ou en bordure de celui-ci est à faire. Ces derniers doivent être recouverts par des déflecteurs qui protègent la culture de la chaleur. Dans tous les cas, pour bien maîtriser les différents paramètres du pyrodésherbage, les producteurs devront faire des essais à la ferme.

Aspects techniques

Pour avoir recours à cette méthode de désherbage, deux types de propane sont offerts. Le premier est sous forme de vapeur, le même que l’on retrouve dans les réservoirs de barbecues. L’autre, liquide, est celui qui est utilisé pour les chariots élévateurs. Il est d’ailleurs le mieux adapté pour un usage plus intensif.

Selon le type choisi, un brûleur spécifique sera nécessaire. La quantité de propane employée variera suivant la pression du gaz, le débit, la vitesse d’avancement, l’utilisation de tôles protectrices et le stade de croissance des mauvaises herbes. D’après différentes sources, le contrôle des mauvaises herbes dans des conditions optimales nécessite de 100 à 150 kg/ha de propane (1 à 1,5 kg/100 m2). La vitesse de travail varie de 2 à 7 km/h en fonction de la capacité des brûleurs et le stade des mauvaises herbes. Le pyrodésherbage effectue le contrôle des mauvaises herbes qui ont déjà émergé du sol, sans affecter celles qui sont en germination. Puisque cette méthode ne remanie pas le sol, la germination de nouvelles mauvaises herbes est réduite. 

Denis Giroux, Agr. Réseau de lutte intégrée de Bellechasse et Club agroenvironnemental en horticulture